Dead Space

“Sa loyauté ne pouvait être acheté, mais elle pouvait être louée à un tarif remarquablement bas.”
- Inquisiteur Allendyne, après l’exécution du Rogue Trader Parnis Vermode pour trafic de substances illicites dans l’Impérium.

Après moults tergiversations commercialo-fumeuses, il nous est enfin donné de quitter ce maudit caillou qu’est Vaporius. Comme je l’ai suggéré, les missionnaires ont été déplacés et pourront continuer leur travail de conversion éclairé par la lumière de Saint Drusus… un peu plus loin sur la planète. Quant à cette maudite eau, on dirait bien que le capitaine a fini par avoir un bref aperçu de sa nocivité et qu’il n’évoque plus l’idée d’en échanger dans l’Impérium. J’espère qu’il s’y tiendra ou il pourrait bien avoir des surprises. Après de nouveaux flottements quant à la décision à prendre (on dirait décidément que Smyrr est incapable de faire preuve d’autorité quand il en faut pour avoir des bouffées d’autoritarisme un brin mal placé à des moments inopportuns), le Vanquisher finit par plonger dans un trou Warp le menant directement au milieu d’un énorme amas de débris. Au coeur de ce cimetière spatial, je détecte toutefois la présence d’un Nexus que nous visitons rapidement avant de capter des signaux de vaisseaux alentour.

Il semblerait que parmi ces vaisseaux semblant venir aussi bien du futur que du passé, d’hier que de possibles lendemains, des groupes d’hommes survivent encore, implorant notre aide pour sortir de ce terrible piège. Une sortie nous place face à d’étonnants hommes-creux, carcasses animées mais dépourvues de tout esprit. mes tentatives de les influencer resteront vaines et il faudra gaspiller beaucoup de munitions pour les maintenir à distance pendant que nous accueillons quelques rescapés.
Le capitaine fait encore preuve de son indécision et de son manque criant de caractère – ce n’est décidément pas un meneur d’hommes – en ne décidant rien. Laissant le Mechanicus proposer de faire son marché sans prendre aucunement les choses en main alors même que nous faisons face à une opposition nombreuse de la part d’hommes-creux. Il fuira même le combat avant de revenir nous chercher quand la zone est redevenue sûre.

Le sauvetage des égarés continue et alors que le Vanquisher s’apprête à repartir vers le mystérieux passage, des vaisseaux charognards (comme nos nouveaux hôtes ont baptisé les pillards qui survivent ici à grand-peine) fondent sur le Vanquisher, bientôt rejoints par un navire eldar caché à nos auspex jusque-là, jouant la fuite une fois encore, le capitaine ne doit le salut du Vanquisher qu’au sang-froid de Macharius Prime à qui j’ai pu indiquer avec précision l’emplacement du navire eldar. L’ordre que donne le second met le vaisseau xéno hors d’état de nuire et le combat avec les pillards n’est plus ensuite qu’un jeu d’enfants. Autant Smyrr n’est que tergiversation, coups fourrés et hésitations, héritage d’un passif velléitaire qu’il doit sans doute à sa vie misérableet son manque d’éducation, autant Maccharius se montre déterminé, droit et n’hésite jamais, sans compter qu’il n’est jamais le dernier au front, bien au contraire. Sa famille a une histoire militaire et je sais qu’il a été élevé par la Schola Progenium, à ce titre, nous avons sans doute plus de points communs que je n’en ai avec les autres officiers. De tous les membres du premier cercle, il est le seul à avoir su forcer mon respect.

Gaspard et Jonah, quant à eux, ne cessent de m’intriguer, je peux comprendre leur soif de connaissance et de découvertes mais pas à n’importe quel prix, ce qu’ils semblent souvent oublier. Sans compter que leur quête les transforme de plus en plus en des machines, les éloignant de l’humanité, de sa force et de sa singularité. Ensemble ils pèsent fortement sur le capitaine qui n’ayant que peu de force morale, se laisse sans cesse convaincre par leurs propositions…

Le combat spatial nous permet toutefois de venir à bout des pillards et de mettre la main sur un de leurs escorteurs. Un navire d’appoint que le capitaine confie à une délégation d’hommes bien peu nombreuse alors que nous nous apprêtons enfin à partir pour la dernière étape de notre voyage vers la Perle Funeste. Caïn a déchiffré les routes stellaires que forment les cartes trouvées dans les Nexus et notre destination est maintenant à notre portée. L’attaque presque désespérée du navire eldar me laisse à penser qu’ils ont à voir avec ce mystère bien que je ne sache encore en quelle façon. Il importe que je consacre davantage de temps à l’étude de leurs connaissances, cela pourrait nous apporter une aide décisive le moment venu, si seulement cet obtus fat de Smyrr pouvait le comprendre, nous serions bien mieux préparés pour approcher la Perle Funeste…

Dead Space

Rogue Trader "Vanquisher" bailleulgauthier M4sk