Mind Control

Mind control

Ca n’a jamais vraiment changé. Petit déjà, sur Threnos, une boule rocheuse encore accrochée aux lambeaux d’une gloire passée, petit bout d’Imperium perdu dans l’espace, encore à peine habité par quelques familles qui avaient pour tout privilège celui de ne pas travailler, on ne comprenait pas.
Mon précepteur, inquiet de mes remarques et des visions dont je lui faisais part avertit mes parents. Fils unique, j’avais pour seul horizon celui d’hériter de la garde de la bibliothèque qui seule, gardait un intérêt sur ce monde mort, aussi, quand les prêtres de l’Empereur Dieu, mon précepteur et mes parents vinrent me trouver pour m’annoncer que j’allais devoir partir, je pris presque cela comme un cadeau.

Ce n’est qu’après qu’ils m’ont parlé des vaisseaux noirs de la [b]Scholastica Psykana[/b], de leur destination et de leur objectif : m’apprendre à domestiquer mon esprit considéré comme dangereux. Seuls ceux qui sont partis des années sur ces vaisseaux pour en revenir transformés à jamais peuvent comprendre pourquoi ni le vide de l’espace, ni les crocs des xenos, ni encore les piètres menaces de quiconque n’ont de prise sur les psykers de l’Empire.

Les premières années, des instructeurs sans nom (et parfois sans visage) s’attachèrent à briser mon esprit, l’émiettant en une myriade de cellules douloureuses dessinant un chemin voisin de celui de la folie. Ces années-là, la mort et la démence furent souvent présentes et les visions suscitées par les maîtres de la Psykana réduirent plus d’un de mes camarades à l’état de loque baveuse. J’appris que la douleur physique n’est rien mais qu’il est des choses capables de briser un esprit au-delà de toute rédemption, des choses tapies dans l’obscurité, issues du warp qui n’attendent qu’une chose : qu’un esprit faible les approche.

Certains des fils de l’Empereur se sont même laissés gagner par cette corruption m’enseignat-on, parfois le mal est triomphant, imposant mais d’autres il est discret, veule, couard, cachant derrière une apparence de respectabilité une corruption sans égale.

On m’apprit ensuite pourquoi mes semblables et moi-même étions à la fois un danger et la plus grande force de l’Impérium humain. Avec les esprits les plus faibles, le risque est toujours présent de laisser ouverte la porte des monstres tapis dans le warp. Sans nous, l’Impérium n’a ni vie, ni force ni moyen de défense contre ses mêmes forces.
Peu à peu sous la conduite des scholastes et de mes maîres, j’appris à reconstruire mon esprit. Par les menaces et le respect, par les tortures et l’étude des textes sacrés de notre glorieux Empereur, j’endurcis mon esprit, en fit à la fois une arme et une forteresse, toujours guidé par le rayonnement de l’Empereur et son exemple. Plus grand de tous les psykers, son esprit maintenait, à lui seul, la cohésion de milliers de mondes. Si une telle chose était possible, alors, à mon niveau, résister aux effets du warp et le plier à mes voeux n’était qu’une question de temps.

Stella Inquisitorus

Je passais une grande partie de mon enfance dans les rangs de la Psykana et en sortit vivant et libre. Je ne serai ni un esprit alimentant le phare warp guidant les navires, ni un relais télépathique. Ma détermination attira les regards de la sainte et puissante Inquisition et je fus appelé à rejoindre ses rangs comme un acolyte. Traquant chez d’autres la corruption contre laquelle j’avais fortifié mon esprit. Sous la tutelle de Klaus Gromberg, avec comme associés un membre prometteur du Mechanicus et un arriviste aux dents longues je traquais des ecclésiastes corrompus, des sorciers renégats, des complots tapis dans l’ombre des palais des puissants ou les arrières-cours des planètes les plus insignifiantes de l’Imperium.

J’appris la ruse des comploteurs, la malveillance des hérétiques et l’ignorance des foules. Je lus la peur dans les esprits et les yeux du peuple et je fis de mon mieux pour faire respecter les règles de l’Imperium. Partout tapies, la compromission, la veulerie, la facilité, la faiblesse morale répandent leur corruption que beaucoup trop, du puissant gouverneur planétaire au petit trafiquant en passant par l’écclésiaste corrompu acceptent pour grignoter une illusoire once de pouvoir, de richesse ou de plaisir.
Mais le mal ne vient pas que de l’intérieur de l’Imperium humain. Ce furent aussi mes premiers contacts avec les xenos, des orks brutaux jusqu’aux étranges eldars en passant par des monstres mécaniques… En dépit du danger qu’ils représentent pour l’Imperium, il importe, je crois d’en apprendre plus sur leurs manières afin de pouvoir ensuite mieux les combattre, voire d’apprendre d’eux des manières de combattre plus efficacement les ennemis de l’humanité.

Tous les jours, je louais l’Empereur. Aujourd’hui encore, même mon sommeil reste quotidiennement hanté par le marmonnement automatique de prières de protections ancestrales, et jamais mon esprit ne vacilla. Je restai ferme et déterminé. Ce que d’autres ne pouvaient comprendre ou assimilaient simplement à une hostile austérité n’était devenu rien d’autre qu’une exigence. Une fortification quotidienne contre les dangers que mon pouvoir que fait cotoyer. Mais peu en ont conscience, eux qui ne voient la mort que dans les armes brandies par leurs ennemis et croient en elles plus qu’en n’importe quoi d’autre.

S’ils savaient combien ils se trompent. S’ils savaient combien je lis la faiblesse de leurs esprits qu’ils croient si assurés. Cette compréhension, qu’il m’a fallu des années avec la Scholastica Psykana pour l’acquérir, je ne la demande pas à mes compagnons, mais j’aurais aimé qu’ils manifestent un peu de respect pour cette dévotion.
Qu’importe après tout. Après avoir progressé dans les rangs de la vénérée et très sainte Inquisition, on me confia une nouvelle mission (sans toutefois me dépouiller de mes prérogatives). Ayant prouvé mon talent pour débusquer les ennemis tapis dans les frontières de l’Empire, j’allais désormais devoir appliquer cette force en dehors de ses limites.
Rappelé pour accompagner Smyrr et Gaspard dans leur création d’une nouvelle maison de libre marchand, mon esprit allait connaître de nouveaux défis dont j’espère secrètement qu’ils renforceront ma puissance, et ainsi celle de l’Empire.

Mind Control

Rogue Trader "Vanquisher" bailleulgauthier M4sk