Ville de l'Imperium

[Space Marine 1ere ed. – Taran, corrections Crimson Guard]

Sur la majorité des mondes impériaux, on retrouve des bâtiments aux fonctions similaires. Evidement, l’architecture peut changer d’un endroit à un autre en fonction des matériaux (bois, pierres, briques, plastbéton…) et des techniques utilisés. De même, la taille des bâtiments et l’importance des services abrités dépendent du nombre d’habitant. Cependant, grâce aux Matrices de Construction Standard, les constructions sur les mondes impériaux sont de types proches. Voici les principaux :

ADMINISTRATUM :

La complexe organisation de l’Administratum est directement responsable de la gestion de plus d’un million de mondes habités dans tout l’Imperium. Les bâtiments de l’Administratum (appelés Administratum pour raccourcir) sont habituellement distingués par l’aigle impérial sculpté au dessus de la porte principale. Ils abritent plusieurs milliers de fonctionnaires qui enregistrent, compilent, contrôlent et régentent la vie de la planète. Mais l’ensemble des services de l’Administratum ne peut habituellement rentrer dans ce bâtiment. Seuls les services de l’état-civil, des douanes et de la perception des impôts y sont rassemblés, les autres (qui brassent moins d’argent) se trouvent dans les différents censorium.

Sur une planète, le bâtiment principal de cette organisation sera souvent le siège du Gouverneur Planétaire (quoique celui-ci ait souvent un palais personnel) et une forteresse des forces de défenses planétaires.

Les locaux de l’Administratum sont des postes de commandement naturel et la chute du dernier d’entre eux sur une planète signifie souvent la mort des derniers défenseurs. Ce sont aussi des symboles forts de l’autorité impériale qui seront attaqués en priorité par des rebelles.

CENSORIUM : locaux administratifs

Les censoria sont les locaux où travaillent les innombrables clercs et fonctionnaires de l’Administratum. La plupart sont des blocs administratifs sinistres et imposants. Ces bâtiments contiennent des quantités énormes d’informations sur leur monde (population, économie, niveaux de production, taxation, ressources, commerce, etc…) mais peu d’argent. Certains sont des locaux techniques où travaillent les fonctionnaires au service de la collectivité : entretien des rues et routes, des bâtiments, des canalisations d’eau, des réseaux électriques (éclairage public…), des ventilations, les agents des transports en commun, des magasins d’état…

Ils sont d’importance stratégique mineure et sont peu défendus.

AUDITORIUM :

Toutes les villes impériales ont au moins une salle, de la taille d’un stade ou d’une arène, où le peuple peut être rassemblé à l’initiative de l’Administratum, du Ministorum ou de l’Inquisition. De tels lieux sont nécessaires lors de la visite d’un dignitaire impérial, pour entendre le dernier discours édifiant du gouverneur, ou quelconque autre événement (exécutions, rencontres sportives, combats de gladiateurs…). C’est aussi le lieu où est traditionnellement annoncé la “libération” de la ville d’un côté ou de l’autre.

ASTROPORT/CENTRALE DE TELEPORTATION :

Même les villages les plus reculés doivent entretenir une aire d’atterrissage pour les vaisseaux de petites tailles. Toutes les villes de moyenne et grande importance sont dotés d’un astroport. Il doit alors forcement pouvoir fournir du ravitaillement en carburant et des réparations de base. Les plus avancés technologiquement disposent aussi d’une centrale de téléportation qui accélère considérablement les débarquements de marchandises et de personnels.

CELLARION : entrepôts

Les cellarion sont d’immenses entrepôts par lesquels transitent les marchandises qui sont échangées entre les mondes impériaux. Des produits alimentaires, du minerais, des produits manufacturés et parfois des armes attendent là d’être distribués sur le monde ou d’être chargé dans un vaisseau cargo en orbite par des navettes plus petites ou par téléportation. Les cellarion dont fréquemment à proximité d’astroport ou de centrale de téléportation. Ces dépôts sont toujours gardés par des hommes en armes.

Il y a des cellarion de toutes les tailles : un village aura par exemple un silo de stockage pour le grain, en attendant que le percepteur viennent le chercher. Ce pourra être un simple hangar avec quelques caisses de marchandises servant de stock aux magasins d’état.

D’autres appartiennent à des personnes ou organismes privés : commerçants, riches agriculteurs,… Ils engagent fréquemment quelques personnes comme gardes.

LIBRARIUM : bibliothèque

La préservation de la connaissance est dans l’Imperium une tache sacrée partagée entre l’Adeptus Mechanicus pour la technique (Gabarits de Production Standard) et la science (physique, chimie, biologie, astronomie, médecine, génétique,…) et l’Administratum pour le reste (comptabilité, gestion, économie, sociologie, cartographie, géographie…).

Nombre de grandes et vieilles villes impériales possèdent un Librarium dans lequel sont entreposé des milliers de livres et de rapports. Ces documents sont principalement les archives de l’Administratum locale et parfois de l’Adeptus Arbites mais un archiviste patient peut y découvrir des secrets datant du fond des âges.

Seuls les serviteurs impériaux et les citoyens d’un certain rang peuvent y pénétrer. L’accès aux documents est soumis au bon vouloir de l’archiviste. Le sceau de l’Inquisition est le laissez-passer suprême.

Les mondes impériaux qui se battent entre eux se pillent systématiquement le contenu de leur Librarium, mais en temps de paix, les Librarium sont rarement gardés mis à part quelques fonctionnaires.

CASTRA EXERCITUS : casernes

Chaque monde impérial a le devoir d’entretenir sa propre force de défense planétaire. Ces casernes sont des forteresses comprenant les baraquements pour les hommes, des salles d’entraînement, une armurerie, une grande cour pour les parades, des ateliers, une cantine… La majorité d’entre elles est conçue pour tenir un siège.

Dans les villages, la castra exercitus se résume souvent à un bâtiment ou parfois un bunker gardé par 2 à 5 militaires. Ils dispensent un entraînement sommaire à quelques miliciens. Il n’est pas rare que ces soldats servent aussi de police et de pompiers et abritent dans leurs locaux les quelques fonctionnaires locaux.

TRIBUNAL DE L’ADEPTUS ARBITES :

Ce tribunal dans lequel est rendue la justice impériale, est généralement associé à une forteresse qui abrite une centaine d’Arbitrators, leurs équipements et leurs véhicules. Ce bâtiment est souvent fortifié et toujours fortement gardé. On y trouve une salle d’audience, un grand hall, des bureaux, une salle d’archives, une prison…

Il n’est pas rare que les Arbitrators ne soient pas la seule police sur le monde. Le gouverneur entretient alors une police plus ou moins bien organisée et efficace, plus ou moins indépendante (rivale?) de l’Adeptus Arbites, etc. Cette police-là sera souvent plus proche des citoyens, et relativement mieux tolérée. Elle entretiendra de nombreux commissariats moins fortifiés que les tribunaux de l’Adeptus Arbites.

[Voir aussi Adeptus Arbites]

GENERATORIUM : générateur d’énergie

Une installation humaine (sauf vraiment primitive) comprend toujours un générateur d’énergie. Ce peut être un centre nucléaire, un réacteur à plasma, une simple centrale thermique, hydraulique ou autre. Une petite colonie n’en compte généralement qu’une seule, tandis qu’une cité-ruche peut en avoir un nombre important. Au moins un ingénieur et quelques techniciens par centrale sont chargés de l’entretenir ou de la réparer. Ils font la plupart du temps partie de l’Adeptus Mechanicus et ils gardent jalousement leurs secrets.

MANUFACTORIUM : usines

Les usines impériales plus ou moins automatisées produisent des milliards d’articles : de la bombe à plasma à la poupée en caoutchouc. Il n’est pas rare qu’un ouvrier ignore la nature du produit fini. Beaucoup d’usines sont contrôlés par l’Administratum et le gouverneur planétaire, cependant nombre d’entre elles appartiennent à des privés. Elles sont souvent rassemblées en zones industrielles, ce qui leur permet de mettre en commun certains équipements (routes, astroport,…).

Lors d’une guerre, l’occupation ou la destruction des zones industrielles sont des objectifs prioritaires.

GENETORIUM : “génothèque”

Beaucoup de planètes dans l’Imperium maintiennent une “génothèque” qui stocke le patrimoine héréditaire des végétaux et de toutes les espèces animales pour une éventuelle terraformation, l’agriculture, la gestion de l’environnement et d’autres buts.

Ils peuvent améliorer les performances de toutes les créatures vivantes et leur permettre, par exemple, de s’adapter à des conditions climatiques particulières.

Les scientifiques de l’Adeptus Mechanicus qui dirigent ces établissements contrôlent aussi la pureté génétique de la population de la planète et coopèrent avec l’Inquisition dans leur tâche de bannir toutes mutations et autres traits indésirables.

CHAPELLES/TEMPLES : lieux de culte

Chaque monde impérial porte une multitude de chapelles dédiées au culte impérial. Dans une ville, chaque quartier aura la sienne. Tous les villages ou les hameaux, même les plus pauvres, en auront au moins une. L’aspect des chapelles et des temples dépendra de la dévotion et la fortune de la population. Souvent, les gens se cotisent pour lui ajouter une décoration supplémentaire (statues, vitraux, colonnades…) dans l’espoir ou en remerciement d’une faveur attribuée par l’Empereur (bonnes récoltes, victoires militaires, baisses d’impôts, aléas climatiques…). Les plus fortunés peuvent carrément commander la construction d’une nouvelle chapelle.

Les villes possèdent en plus des chapelles une ou plusieurs cathédrales. Ces immenses édifices sont des chefs-d’œuvre architecturaux dont les flèches peuvent s’élancer très haut dans le ciel.

Dans chaque chapelle, il y a un prêcheur du Ministorum qui est le chef spirituel de sa communauté. Plusieurs d’entre eux servent dans les cathédrales, entourés de leurs supérieurs hiérarchiques.

Dans des lieux les plus insolites abandonnés des hommes (astéroïdes, planètes désertiques, stations spatiales automatiques,…), on peut rencontrer des oratoires dédiés à l’Empereur. Les voyageurs et les égarés peuvent s’y recueillir. La coutume veut que chaque visiteur y fasse une offrande.

MAUSOLEE :

Pour la plupart des citoyens de l’Imperium, la mort n’est pas la fin de leur service à l’Empereur. Ils sont rapidement oubliés par tous les vivants mais pas par les registres de l’Administratum. Leurs corps sont parfois réutilisés dans des produits alimentaires, des engrais et d’autres produits utiles. Les membres plus en vue de la société locale peuvent avoir l’honneur de voir leur corps reposer dans un Mausolée impérial, où le peuple peut lire le récit de leurs vies et être inspirés par leur exemple. Avec ses halls de héros ensevelis, un Mausolée peut devenir le centre d’une défense fanatique et sa destruction porte généralement un coup sévère au moral des défenseurs.

HABITATIONS :

La population de l’Imperium est immense et seul l’Administratum a les moyens de l’évaluer. La plus grande partie de cette population vit dans les villes. Cet habitat peut prendre de multiples formes : des énormes complexes des mondes-ruches aux cités-jardins plus petites des mondes agricoles avancés et aux cités-dortoirs sinistres des mondes industriels. Plusieurs modes de résidences cohabitent sur les mondes impériaux : les plus aisés possèdent de spacieux appartements ou des villas tandis que les plus pauvres se contentent de taudis sales et sinistres.

Les habitations sont rassemblées en quartiers qui peuvent comprendre des milliers de personnes. Le niveau social des habitants de ces quartiers et généralement homogène.

Ville de l'Imperium

Rogue Trader "Vanquisher" bailleulgauthier silveryk