Carnaval de Mort

“Les daemons possèdent plusieurs formes. Vous devez toutes les connaitre. Vous devez reconnaître le daemon d’après son déguisement and le chasser des endroits cachés. N’ayez confiance en personne. N’ayez même pas confiance en vous. Il vaut mieux mourir en vain que vivre comme une abomination. Le martyr zélé est loué pour sa valeur, le couard et celui qui n’est pas préparé sont honnis à jamais.”
–D’après le Premier Livre des Endoctrinements

En route vers le quartier qui abrite cette mystérieuse Fiancée-Araignée, nous passons dans la zone du quartier de la Réfutation où le nom de l’Erudit en blanc semble évoquer des souvenirs. Après quelques recherches, c’est dans l’Atheneum Chancella, là où sont consignées moult informations généalogiques que nous trouvons l’érudit. L’homme visiblement seul et un peu effrayé reconnaît la phrase codée de Karkalla. Après échange de quelques informations, nous sommes hélas attaqués par un groupe de cultistes que nous reconnaissons comme des Pèlerins de Hayt. Nous sommes mieux reposés et le combat est bref pour autant, le jeu d’influence s’obscurcit.

Dans l’ombre des Haarlock, outre les sinistres adeptes de la maison de la Bête, les Pèlerins de Hayt (et leur sinistre Bien-Aimé ou Prophète que semble être le Masque de Héron) semblent jouer leurs propres cartes… Ils ont chassé Psalter de son église, fait enlever Karkalla, surveillé l’érudit en blanc (Septimus Dexter de son vrai nom)… Ca et la rivalité qui semble se faire jour entre les masques de Héron et de Chacal, sans compter ce qui se trame autour du manoir de Chase et de la XIIIème heure nous laisse pour l’instant perplexe.
Je demeure pour ma part persuadé que c’est encore l’héritage Haarlock qui provoque ces complots et cette agitation. Coincés ici jusqu’à la fin du Carnaval nous n’avons pour l’instant d’autre choix que de patienter en tâchant de démêler les ficelles de ce noeud de vipères. Puisse l’Empereur nous prêter sa Sainte Force dans ce lieu de perdition ! Nous chargeons Septimus de se mettre en lieu sûr et de poursuivre ses recherches sur les liens entre les familles Mellua et Haarlock (le manoire de Chase est un domaine lié aux Haarlock…). une fois tout ce cirque achevé, il sera temps de penser à un moyen de quitter avec lui cette planète maudite.

Une fois le quartier de la ville traversé jusqu’aux étonnants jardins du Crépuscule, nous arrivons dans le domaine de la Fiancée-Araignée, dont les servantes biomécaniques font froid dans le dos. En sa présence, force m’est de constater qu’elle exsude d’une présence singulière et froide. Elle dit être liée aux Haarlock qui l’auraient amené ici et nous distille elle aussi une série d’informations, nous apprenant notamment que le Faiseur de Veuves pourrait n’être qu’un instrument. Voilà qui ne simplifie pas l’écheveau de tout ceci. Elle nous révèle également souhaiter se débarrasser de Papa Grist. Ce dernier n’offrant rien d’aussi intéressant que la créature mystérieuse, nous acceptons son marché. En partant, nous croisons Lady Luandra Mellua à la sortie des jardins de la Fiancée Araignée, éconduite par les servantes de la maîtresse des lieux et alors que nous retournons à la Roue des Fortunes, une apparition mystérieuse, rapide et insaisissable frappe Audric avant de se volatiliser… nous laissant interdits et glacés alors que retentit l’horloge du manoir de Gabriel Chase signifiant l’avancée du compte à rebours vers la sinistre XIIIème heure et la cohorte de problème qu’elle annonce. Chez Grist, nous disposons proprement de ses sbires après qu’une chose, sortie de la boîte confiée par la Fiancée Araignée, ait décapité le truand semant la panique dans le bouge.

Septimus Dexter nous confirme qu’un lien existe bien entre les familles Mellua et Haarlock, si la situation est similaire à celle de Solomon, les Pèlerins de hayt ont peut-être enlevé son frère pour utiliser un artefact des Haarlock (seul son sang pouvant l’obliger à réagir). Le sinistre Faiseur de Veuves, créature mystérieuse asservie par Haarlock, meurtrier insaisissable au service de la dynastie (depuis 1000 ans !!!) serait alors un choix parfait pour ces fauteurs de troubles…

De retour dans les jardins de la Fiancée Araignée, et la maison d’Akazem, nous prenons livraison des invitations et de quelques informations :

  • le mystérieux Faiseur de Veuves ne peut être contrôlé que par ‘le Voyageur’ ou sa descendance (si elle en manifeste le talent), ce qui laisse supposer que certains pouvoirs seraient nécessaires…
  • les puissances de la déchéance marchent dans les pas du Masque du Héron (sans blague ? même sans son réseau ou son mystère, j’aurai pu la sortir celle-là…) son objectif serait la destruction de Quaddis
  • le Faiseur de Veuves en aurait assez de servir les Haarlock, et préfèrerait laisser la planète être détruite, ce qui le libèrerait de son ‘engagement’. Il n’est par ailleurs vulnérable que pendant la redoutée XIIIème heure et son destin serait liée à une pierre noire enchâssée au coeur de l’Horloge du manoir de Chase.

Les heures continuant à tourner, munis de nos invitations, nous décidons de nous rendre au manoir où nous découvrons parmi l’opulence de jardins et de plantation une demeure antique remplie d’invité costumés (et accompagnés de sbires sur le pied de guerre). Au coeur de la salle de bal trône le Théâtre des Horloges, construction impossible semblant regrouper des temps d’un peu partout tous soumis au rythme du pensant balancier qui oscille en son coeur, celui de la fameuse horloge qui signifiera le début des ‘festivités’. Un symbole du soleil noir, celui de Komus l’Astre Tyran y est également visible. Cherchant des traces des cultistes (dont nous savons qu’il frapperont via les passages secrets grâce aux cartes trouvées dans l’église de Psalter), nous pénétrons dans les allées secrètes qui truffent le manoir. Siuvant des traces de récent passage nous débouchons sur un petit temple où nous surprenons quelques Pèlerins de Hayt. L’affrontement ne semblant pas attirer grand monde, et alors que nous fouillons les alentours, un nouveau passage secret nous conduit dans un petit bureau/laboratoire caché.

Là, trône un portrait d’Erasmus Haarlock entouré de sa femme et de sa fille portant une incription : “Rien ne sera trop cher pour vous faire revenir”. L’homme visait sans doute à faire revivre son épouse et fille probablement assassinées au fil des affrontements pour la succession. Cela pourrait-il avoir un lien avec ce qui s’est passé à Solomon ou ce qui se trame sur Quaddis ? Rien n’est moins sûr. D’autres ‘trésors’ nous attendent dans ce refuge :

  • un exemplaire des Litanies de la Foi, écrits à la main sur d’anciens parchemins. Belle trouvaille pour tout fidèle de l’Empereur.
  • d’étrange lunettes permettant de voir à travers l’Immaterium (à ne pas mettre entre toutes les mains)
  • un exemplaire du Liber Heresius, ouvrage maudit recensant les cultes hérétiques (à ne pas mettre entre toutes les mains)
  • un exemplaire du Calixian Black Grimoire (à ne pas mettre entre toutes les mains)
  • des éclats de roches faits de la même substance que celle dont semble être constitué la roche pesant au bout du balancier
  • un psautier en peau grise (similaire à celui qui figurait parmi les objets de la vente aux enchères de Solomon à la maison de Poussière et de Cendres, et donc à ne pas mettre entre toutes les mains).

Clou de la visite et étape qui nous vaut de la part d’Audric un arrêt un peu longuet : une cave recelant diverses bouteilles de vins de Quaddis, vien réputé à travers tout l’Imperium et surtout bien plus savoureux que le piètre amasec dont s’abreuve Audric à longueur de temps. Je m’étonne d’ailleurs qu’il n’y prête pas plus attention… Alors que retentit la XIème heure, d’étranges cris warps se font entendre laissant présager d’un finale peu réjouissant. Après quelques recherches complémentaires et après avoir mis à l’abri les objets les plus sensibles, nous cherchons une sortie aux passages secrets pour déboucher non loin des cuisines où nous interrompons deux cultistes trainant un corps dans les couloirs. Après un fusillade et quelques giclées de sang, Gaspard interroge le survivant lequel nous apprend que les Pèlerins cherchant à en apprendre le plus possible sur le Faiseur de Veuves. Après nous ne être débarrassés, nous nous frayons un chemin dans le manoir où nous passons inaperçus parmi la foule jusqu’à ce que nous trouvions Lar’Ax Mellua, le regard vide assis au coin d’un fauteuil. Dans sa poitrine, un trou : son coeur lui a été enlevé, son corps semble simplement ne pas encore s’en être rendu compte…

Plus loin, un noblaillon marchand aborde Audric qui le rembarre avant que Macharius et moi-même ne rattrapions le coup en discutant avec lui. Tariq Doru (des Doru, grande famille de marchands/fabricants d’armes de Gunmetal City) est venu en curieux et se demande à quoi s’attendre. Nous le mettons en gade en lui recommandant la plus grande prudence lorsque retentira la XIIIème heure. Sympathique mais surpris par notre mise en garde il nous salue. Nous croisons une vieille folle, Lady Obellia qui semble n’être là que pour savourer le chaos à venir…

Sonne alors la tragique XIIIème heure. Le Masque de Héron sort alors de sa cachette de même que le Masque de Chacal qui se révèle bientôt n’être en fait que le terrible Faiseur de Veuves. Leur apparition coïncide avec l’émergence dans le ciel du diabolique Astre-Tyran lequel inonde le ciel au summum de l’éclipse. De partout jaillissent alors les Pèlerins de Hayt avec une seule intention : semer la confusion et la mort à coup de lance-flammes… Rapidement le groupe se met en mouvement vers le duel que se livre le Masque de Héron et le Faiseur de Veuves, tandis que j’use de mes pouvoirs pour raffermir la volonté de Doru et de ses hommes situés non loin de nous, ce qui nous aidera un peu dans le chaos ambiant. Autour de l’Horloge, le Faiseur de Veuves semble se débarrasser du masque de Héron en lui bousillant la jambe. Au centre le l’horloge, une main desséchée pleine du sangde Lar’Ax Mellua semble avoir actionné le mécanisme secret et mystique commandant le Faiseur de Veuves et alors que tout le monde se fraie un chemin dans la foule, Macharius et moi fonçons vers l’hrologe et son mécanisme, espérant détruire la pierre. Aux prises avec les cultistes, Gaspard Audric et Qarl se défendent contre la masse, secondés sur leur flanc par Doru et ses hommes.

Tandis que Macharius tire à plusieurs reprises sans succès sur le bloc de roche noir, je décide de m’en emparer pour le retirer, tirant d’abord puis le dévissant ensuite. Une fois le dernier tour achevé, le Faiseur de Veuves implose en un cri glaçant, semblant ensuite se réduire comme une flaque immonde à une simple trace de visage grotesque babillant pour être libéré. Autour de nous, les Pèlerins de Hayt se débandent, repoussés ou démoralisés… La villa est un carnage et tout le monde est encore frappé par l’apparition de l’Astre-Tyran. Regroupant nos forces, nous nous installons en ville où nous contactons les Sains Ordos pour les informer immédiatement des faits survenus et de la nécessité d’envoyer du monde.

Lorsque les vaisseaux impériaux et les forces de l’Inquisition débarquent, je leur remets toutes nos trouvailles ainsi que les informations découvertes quant à l’Astre-Tyran et à la succession Haarlock. Nous sommes tous débriefés et je rends un rapport aussi complet que possible sur les derniers évènements. Après quelque repos, et après avoir salué Tariq Doru et Lady Mellua, l’Inquisiteur Gromberg nous apprend qu’il nous envoie à Sinophia Magna où se trouve non seulement un autre domaine des Haarlock mais où des troubles semblent aussi se produire. Mystérieusement, nos destins semblent liés à toute cette affaire…

Désorganisés et sans soutien, nous avons fait face ensemble, cela prouve la justesse de notre mission et notre capacité à l’accomplir lorsque nous oeuvrons dans la même direction. J’espère que Qarl et Maccharius se montreront de fidèles acolytes et qu’Audric admettra qu’il doit à l’Inquisition ce qu’il est et qu’il a plus à gagner en la servant qu’en la tenant à distance. L’avenir nous le dira mais l’Empereur nous a accompagné jusqu’ici, je gage qu’il le fera encore si nous ne détournons pas le regard de sa Sainte Lumière. Connaissant le mal qui rôde dans l’ombre des Haarlock, il nous faudra nous méfier particulièrement de cette nouvelle destination et de ses habitants…

Carnaval de Mort

Rogue Trader "Vanquisher" bailleulgauthier M4sk