Monster Hunters

“L’homme avisé n’a pas peur, l’homme effrayé ne pense pas”

Le chaos règne toujours dans la Maison de Poussière et de Cendres, mais pour le moment tout le monde profite d’un peu de répit. Le temps de réunir notre matériel, décision est prise de retourner sur les lieux de la vente aux enchères pour tâcher d’y trouver quelques indices et éventuellement mettre la main sur quelques objets. Fort heureusement, je n’ai pas lâché le globe contenant la marionnette corrompue, les autres objets ont eu moins de chance : ils ont été enlevés de leurs vitrines presque toutes saccagées. Au centre de ’l’arène’, trône toujours la Veuve Dorée. Alors que je m’active à chercher des indices et ne parvient à trouver que quelques traces confuses émanant de Marshrek, Smyrr essaie de verser quelques bribes du sang de l’acolyte de Cisten pour se faire aussitôt rabrouer par l’étrange automate dont la nature me trouble de plus en plus (on dirait que sous les mécanismes une force sourde et malsaine insuffle un semblant de vie à cette chose). Rien n’y fait évidemment, il essaie même de verser de son sang tandis que nous nous apprêtons à descendre dans le passage emprunté par les pleureurs.

Bientôt ceux-ci ne manquent pas d’être alertés par nos mouvements et c’est à une horde de fanatiques qu’il nous faut faire face. Plutôt qu’une confrontation stérile et dangereuse, nous préférons à nouveau la fuite. Et ce, d’autant que Gaspard, qui a tenté de réanimer un serviteur de combat n’a du sa survie face à la créature qu’à l’intervention de Maccharius de de sa mitrailleuse. Dans un couloir, Smyrr, qui semble d’un seul coup retrouver la mémoire, décide d’aller voir le tombeau noir de Solomon Haarlock croyant y avoir reconnu un symbole semblable à celui du médaillon arboré par Greel, le Premier Pleureur. Sur place, le froid mausolée n’a guère changé mais en nous approchant, des bruits de combat se font entendre. Octavia Neal déboule d’un passage proche, protégée par son ‘scribe’ qui semble étonnamment versé dans l’art du combat pour quelqu’un de sa caste. L’heure n’est en tout cas pas à la discussion puisque déboulen bientôt des cultistes par tous les couloirs qui débouchent sur la place abritant le mausolée. Emboîtant plus ou moins le pas à Neal et son sbire, tout le monde commence à aligner tout ce qui bouge, cherchant à couvrir notre course, j’ouvre mon esprit aux vents de l’Immaterium… mais rien ne se produit. je réalise alors que nous ne sommes pas seuls avec les cultistes, la créature déguisée en Parangon est là. A peine ai-je le temps de lancer l’alerte qu’elle déboule, provoquant aussitôt un sursaut de panique dans nos rangs. Smyrr fuit à toutes jambes comme son imbécile de chat tandis que Gaspard fait front mais se fait lacérer par l’animal. Macharius et Qarl se chargeant, eux, d’arroser la piétaille de pleureurs d’un déluge de balles.

Choisissant de m’éloigner pour ne plus être dans la zone de négation générée par la créature, le décide de m’employer à faire fuir les cultistes. Déchaînant la colère de mon esprit contre leurs petites volontés, j’en sonne une bonne partie laissant le champ libre à mes compagnons pour prêter main forte à Gaspard sérieusement blessé par l’attaque de la créature. Tandis que Macharius tourne sa mitrailleuse vers la sinistre silhouette, je consacre mes talents à venir à bout des deux autres créatures. Frappées par mes éclairs autant que par les balles de Qarl et d’un Smyrr qui a fini par rassembler un peu de courage, les deux bêtes meurent tandis que les assauts de Gaspard et Macharius finissent par empêcher leur chef de se régénérer et l’achèvent. Profitant de la torpeur que j’ai provoqué chez les pleureurs tout le monde se faufile dans les couloirs proches dans les pas de Neal et de son garde du corps. Gaspard est au plus mal mais maintenant qu’il appartient plus au monde des machines qu’à celui des hommes, je ne puis rien faire pour lui, son destin est dans les mains du Dieu Machine…

Smyrr qui semble décidément bien moins sûr de lui que sur le pont du Vanquisher ne semble pas savoir quelle démarche adopter. Le hasard, nous met en face de “l’abbé” Talmas de Shale au détour d’un couloir. Avec Octavia un peu inquiète quant à la façon de savoir comment elle sortira et Lannus Cisten, c’est un autre survivant du carnage de l’amphithéâtre. Mais il a l’air bien moins avenant que quelques heures plus tôt. Lui semble en outre avoir également récupéré des objets de la vente… Après un échange d’amabilités avec Audric, Talmas finit par révéler son vrai visage en répondant à la provocation de Smyrr par une invocation sinistre, révélant sa nature d’hérétique et d’ami des démons. Bientôt apparaissent en effet une poignée de démones jaillies du warp qui chargent notre groupe. Erigeant aussitôt mes barrières mentales et invoquant le nom de notre révéré Empereur, je ne cille pas devant l’apparition monstrueuse, ce qui n’est pas le cas de mes compagnons. Eclairé par la lumière du Trône d’Or, je déchaîne mon esprit entraîné contre Talmas et ses créatures qui ont le temps de nous charger pour lespremières et de déchainer des flammes infernales pour le second. Sous le feu des armes de mes compagnons – hélas parfois inefficaces contre mes ces êtres – et face aux éclairs que je génère, Shale est réduit en bouillie tandis que ses laquais démoniaques, chassés, retournent dans leur dimension maudite. Cisten n’aura pas survécu à l’assaut, grillé jusqu’à la moëlle par les sombres flammes de Shale. Outre un livre maudit, le faux abbé portait un des ouvrages corrompus proposés lors de la vente des biens d’Haarlock. Estimant plus prudent de les mettre en lieu sûr, je m’en empare, la Sainte Inquisition saura sûrement quoi en faire…

Pas plus avancés, tout le monde fait une pause dans les couloirs sinistres de la maison de Poussière et de Cendres, l’endroit est à demi-obscur, envahit de serviteurs déconnectés, même si une surcharge semble avoir remis en route quelques-unes des machines du complexe (dont les puissants gardiens de l’entrée comme Neal a pu s’en rendre compte), le temps passe et nous sommes toujours sans aucune option quand au moyen de sortir du piège dans lequel nous sommes pris. Après un peu de repos, décision est prise de traquer les pleureurs pour tâcher de mettre la main sur Greel et en apprendre davantage sur ce qui se trame autant que pour tâcher rapidement de trouver une porte de sortie à ce piège. Les heures passent et pour le moment nous ne progressons guère vers une quelconque solution, quelle qu’elle soit.

En nous faufilantdans les couloirs assombris à la recherche des pleureurs, nous finissons par arriver dans leur antre : la vieille bibliothèque du lieu. Dissimulée dans une galerie, j’observe la masse de ces hérétiques boire le discours aussi enflammé que stupide de Greel, tous semblent persuadés d’accomplir un grand dessein sans bien se préoccuper de ce qu’il adviendra d’eux quand is auront massacrés tous leurs invités et que le compte à rebours aura touché à sa fin. Qu’importe, en observant les lieux, je trouve un passage qi nous permettra de rejoindre Greel et la chaire depuis laquelle il harangue ses suppôts sans nous faire repérer. Une fois sur place, nous devrions pouvoir lui tomber dessus sans trop de difficultés.

Arrivés dans le couloir ouvrant sur la chaire de Greel, chacun se prépare. On dirait que mes capacités deviennent soudain utiles. Tout le monde étant fatigué et les munitions venant sérieusement à manquer, il m’échoit la responsabilité de semer la confusion et le trouble parmi les cultistes. Rassemblant les énergies de l’Immaterium, je projette mon esprit dans la salle pour frapper les pleureurs et aussitôt, Macharisu, Qarl et Audricc déboulent pour s’emparer de Greel. Les cultistes semblent en grande partie désorganisés, nombre d’entre eux gisent au sol choqué par la puissance du don de l’Empereur, ce qui laisse le temps à mes compagnons de charger Greel et son acolyte, lesquels résistent bien malgré tout. Puisant une nouvelle fois dans mes ressources, j’étrangle le sinistre hérétique que mes compagnons ont tôt fait d’assommer et d’embarquer. Hélas, en bas, d’autres cultistes se sont rassemblés et nous menacent, fonçant en masse vers l’escalier qui les mènera à nous.

Murmurant la puissance de l’Empereur, je libère la puissance de mon esprit. L’heure n’est plus aux tergiversations ! Protégé par le Trône d’Or, mes pouvoirs psychiques ne provoquent pas trop de troubles mais sonnent encore une floppée de cultistes, laissant les autres totalement interdits et effrayés. Sans plus attendre, je rattrape mes compagnons lesquels traînent toujours un Greel qui finit par se débattre. Malgré quelques autres échauffourées, nous parvenons à leur échapper. Neal et son étrange serviteur sont toujours vivants également, mais ces affrontements répétés, commencent à fatiguer tout le monde. Après quelques premiers soins, l’heure est venue d’interroger Greel qui refuse évidemment de coopérer. Qu’importe, une fois encore, mes pouvoirs seront mis à contribution, maintenu par Macharius, le Premier Pleureur est impuissant contre mon esprit qui fouille les tréfonds du sien. Il apparait dès lors que lui et les siens sont bel et bien totalement fous. Non seulement, ils sont jeté au coeur du volcan les corps des victimes du carnage de l’amphithéâtre et les objets de la vente, mais ils sont en plus persuadés que leur glorieux destin est de servir Haarlock et sa destinée. Ils veulent crever ici ? Très bien : d’un geste, je brise le coup de l’hérétique avant d’avertir mes camarades que Grell ne sait rien de la manière de sortir, mais qu’il ignore ce à quoi peut bien lui servir le pendentif en forme d’astre noir qu’il porte autour du cou.

Smyrr, décidé à fourrer son nez dans le tombeau pousse tout le monde à y retourner. Alors que les Enfants du Vide à la monstrueuse apparence s’amassent nombreux dans notre sillage, nous repérons une encoche semblant correspondre à la forme du pendentif. Une fois emboîtée, celle-ci ouvre une porte dans le tombeau laissant apparaître une étrange pièce… Non seulement Gaspard y décèle-t-il la présence d’une machinerie surveillant le volcan, mais il distingue également un mécanisme commandant le puissant champ de force.. et un compte à rebours. Comprenant qu’un passage doit s’être ouvert dans le dôme qui verrouille la Maison de Poussière et de Cendres, Gaspard avertit tout le monde et commence une course folle vers l’entrée où une porte se referme en effet progressivement. Heureusement, alors que le volcan semble de plus en plus actif, tout le monde a le temps de sortir et de regagner rapidement le Cygnan Martyr où Elias Shadrack nous a attendu.

Quelques heures plus tard, nous voilà de retour dans la chambre XIII de Solomon où Silas Marr nous reçoit pour un débriefing rapide. Nous sommes vivants mais nombre d’objets de la succession ont disparu, même si je ramène ceux qui m’ont paru les plus dangereux ainsi que des informations sur la créature rencontrée là-bas et la présence de Shale et de ses pouvoir hérétiques. Smyrr ouvre une fois de plus trop vite sa grande bouche et se fait rudement rappeler par Marr que ce que nous avons vu doit être tenu secret aux yeux de l’Imperium, notamment quand il rapporte les informations que j’ai partagé avec eux à propos de la légende de l’Astre Tyran…

Monster Hunters

Rogue Trader "Vanquisher" bailleulgauthier M4sk